h1

Démenagement

novembre 21, 2011

Maintenant c’est ici que ça se passe : The paupiette show !!

Publicités
h1

Hachis-Parmentier au canard.

avril 10, 2011

Après un long moment d’absence, me revoici avec une recette qui va faire chavirer vos estomacs (dans le bon sens bien sûr). J’aimais déjà le hachis-parmentier « normal » mais là…

Alors afin de réaliser ce plat (4 personnes voire 5 pas trop gourmandes) qui est plutôt simple mais assez long, il vous faut des cuisses confites de canard (5 suffiront), des ognions, du percil, de la purée et de la chapelure ou fromage rapé selon vos goûts.

1- On fait cuire à feu doux les ognions puis on ajoute le percil pour donner un peu de saveur.

2- Pendant ce temps on émiette les cuisses de canard en enlevant la peau et tout surplus de gras, puis on les rajoute dans la poëlle avec les ognions. Cette tâche prend le plus de temps dans la confection du plat, mais lorsqu’on sent l’odeur délicieuse qui s’échappe de la poëlle, le temps n’a plus d’importance =)

3- On fait « cuire », toujours à feu doux, le tout et pendant ce temps on prépare un sachet de purée qu’on versera dans le fond d’un plat.

4- Une fois la première couche de purée étalée, on étend par dessus les miettes de canard et on prépare ensuite un deuxième sachet de purée qui recouvrira le tout.

5- Une fois que la deuxième couche de purée est versée, il ne reste plus alors qu’à saupoudrer de chapelure ou de rapé avant d’enfourner pour un effet croustillant. (étape qui n’est pas obligatoire et qui pour ma part s’est soldée par un echec avec la chapelure n’a pas bougé…)

Je pense vous avoir tout dit sur cette recette, je vous laisse admirer par vous-mêmes.

Parmentier de canard

Parmentier de Canard

h1

Galette des rois.

février 3, 2011

Oui, je sais. Je suis en retard mais comme on dit, « mieux vaut tard que jamais » n’est-ce pas ?

Malgrè mon retard dans mes posts, je tenais absolument à vous faire partager ma recette pour une bonne galette à la frangipane.

J’ai toujours eu une relation particulière avec les galettes des rois, je pense qu’au fil des années j’ai gardé mon âme d’enfant.

Lorsqu’on entame une galette des rois, tant que la fève n’a pas été trouvée je vais être la première à me precipiter de morceaux en morceaux pour l’avoir. Au contraire, une fois que la fève a été trouvée, que ce soit moi ou non ( mais c’est mieux quand c’est moi !) je vais délaisser le pauvre morceau que j’étais alors en train de manger et ne toucherai plus à cette galette, aussi bonne soit-elle.

On ne se refait pas. J’estime avoir le droit à ma couronne à chaque nouvelle galette.

Mais pour avoir la fève et la couronne, il vous faut la recette que voici :

 

Ingrédients pour 8 personnes  :

– 2 pâtes feuilletées Herta ( c’est plus rapide mais je pense que vous pouvez égalementles faire vous-même si vous le souhaitez)

– 200 grammes d’amandes en poudre

– 150 grammes de sucre glace

– 125 grammes de beurre mou

– 3 oeufs

– 1 cuillère à soupe de rhum

– la fève

 

On prechauffe tout d’abord le four a 20° (th.7)

On travaille ensuite le beurre mou ( je le fais chauffer quelques secondes au micro-ondes) avec le sucre, jusqu’à ce que le mélange soit homogène et mousseux. On ajoute ensuite la poudre d’amandes, les 3 oeufs et le rhum. On mélange bien le tout.

Une fois ceci fait, on déroule la première pâte sur la plaque de cuisson en conservant la feuille de cuisson. On garni le centre avec la frangipane jusqu’à 2cm du bord. On oublie surtout pas la fève (comme j’ai failli le faire).

On recouvre dessuite avec la 2ème pâte feuilletée, puis on soude les deux pates en pressant le tour avec nos doigts de façon à faire « un ourlet ». Afin de bien souder, on presse le bord de cet ourler avec une fourchette.

Avec un pinceau, on badigeonne le dessus de la galette avec le mélange « sucre glace+eau » pour donner une couleur dorée lors de la cuisson. Avec un couteu vous pouvez strier la pâte supérieure, puis piquez légèrement cette dernière pour éviter qu’elle ne gonfle trop.

Enfournez, et 30 min plus tard c’est prêt! (Lorsque la galette est bien dorée, la cuisson est finie).

ps : Ne sortez pas les pâtes du frigo pendant la préaration. Sortez-les seulement au moment où vous en avez besoin, sinon elles deviendront molles et seront difficiles à manipuler.

 

h1

L’appel du ventre.

janvier 17, 2011

J’ai donc décidé via cet article de laisser vos estomacs s’exprimer librement, si l’on peut ainsi dire.

Je vous laisse donc faire le sondage ci-dessus qui vous verrez, est extrêmement long et surtout, surtout … tres original dans le choix des réponses!

Je vous laisse y jeter un oeil de plus près tout en vous laissant également la liberté de me proposer des idées de plats précis en commentaire! N’est-ce pas une idée merveilleuse que j’ai eu là ?!

h1

Envie de Japonais … ?

janvier 16, 2011

Eh bien ?!  A quoi pensiez-vous en lisant le titre de cet article … ?!

J’ai tout simplement eu envie de tester la cuisine japonaise en m’essayant aux makis. Cela fait quelques temps que je suis mordue de cet art culinaire, c’était donc une nécéssité de me mettre à l’ouvrage!

Etant donné que c’était un tout premier essai, je n’ai pas pris la peine d’acheter des ingrédients très très chers, donc pas de poisson frais et cru pour cette fois-ci 😉

Pour les makis vous avez le choix des ingrédients que vous souhaitez y mettre, pour ma part, j’y ai mis du saumon fumé, de l’avocat et du kiri (« on va voir les vaches ? »). Tout dépend de vos goûts, c’est votre choix.

Ce dont vous avez besoin pour réaliser ces makis c’est :

– Les ingrédients que vous aurez choisi de mettre.

– 2 cuillères à soupe de vinaigre de riz diluées dans 20 cl d’eau froide.

– Des feuilles d’algues séchées, 2 ou 3.

– Un support (en bambou?) pour rouler les p’tits makis.

– Et bien entendu, du riz spécial « sushi », 300 grammes devraient suffire.

Pour ce qui est des ingrédients « japonais » vous les trouverez facilement en épicerie spéciale ou dans les rayons asiatiques de supermarchés.

Tout d’abord, la préparation du riz! Le point crucial de notre recette. Je vous copie colle ici les détails de la recette dont je me suis servie. Et voici le lien original de la recette : ici

« Ingrédients pour 700 g de riz préparé :
– 300 g de riz rond japonais
– 30 cl d’ eau
– 4 cuillères à soupe de vinaigre de riz
– 2 cuillères à soupe de sucre
– 1/2 cuillère à soupe de sel

1/ Lavez le riz à l’eau froide dans une passoire, en remuant bien, jusqu’à ce que l’eau qui s’en écoule soit bien claire. Laissez-le égoutter dans la passoire pendant 30 minutes.

2/ Placez le riz et les 30 cl d’eau dans une casserole et posez un couvercle dessus de façon à ce que l’ensemble soit totalement hermétique. Portez à ébullition sur feu moyen en vous fiant à vos oreilles sans jamais soulever le couvercle de la casserole. Continuez alors la cuisson pendant 5 minutes.

3/ Baissez le feu au minimum et laissez cuire pendant 10 minutes environ. Soulevez le couvercle et laissez reposer le riz pendant 10 minutes.

4/ Dans une casserole, faites chauffer le vinaigre, le sel et le sucre sans porter à ébullition. Laissez refroidir une fois le sucre totalement dissolu.

5/ Déposez le riz dans un hangiri ou un saladier pour le refroidir à l’aide d’un éventail ou d’une feuille de papier. Versez la préparation vinaigrée sur le riz en plusieurs fois, en mélangeant délicatement pour ne pas écraser les grains.

6/ Une fois la préparation vinaigrée incorporée, conservez le riz dans un saladier recouvert d’un torchon humide jusqu’au moment de préparer les makis.  »

Si je peux me permettre un conseil pour la cuisson du riz, respectez bien la dose d’eau à incorporer.

J’ai malheureusement oublié (stupide mémoire!!)  10cl et là, catasptrophe au fond de ma casserole!  Résultat : du riz noir …

J’ai quand même réussi à sauver les grains marrons et ceux encore blancs, ouf!

Pour ce qui est de la confection des makis, ce n’est pas le plus compliqué à faire, il vous suffit d’étendre sur votre natte de bambou une feuille d’algue séchée puis d’y étaler le riz en laissant 2 cm de libre sur la fin de la feuille. Une fois le riz étalé, vous y ajouter au milieu les ingrédients que vous souhaitez, coupés en fines lamelles; une fois ceci fait, il ne vous reste plus qu’à rouler vos makis.

Je vous mets un lien qui vous expliquera peut-être mieux le roulage : là!

Je vous mets tout de même la photo des mes merveilleux petits!

Makis
makis

Ce n’est pas encore du grand art, mais j’espère m’améliorer avec le temps.

 

 

 


h1

Ma bible.

décembre 23, 2010

Comme beaucoup d’entre vous l’aurez remarqué (ou pas encore …) mais j’adore vraiment faire tout ce qui est dessert et patisserie. En bonne fille qui se respecte, j’ai un petit ( gros ?) penchant pour le Chocolat ( avec un « C » majuscule svp! ).

J’ai donc décidé en ce jour de grande bonté de ma part, de vous livrer mon astuce pour des desserts au chocolat réussis.

Voici le lien de ce délicieux livre, on clique là.

chocolat, livre, patisserie, cuisine

h1

Reprise en main nécéssaire !

décembre 23, 2010

Cela fait des mois que je me tate… eh bien finalement, nous y voilà! La reprise de mon blog de cuisine.

Je sais déjà que derrière vos écrans, vous êtes en train de sauter de joie. Non, non… n’essayez pas de le cacher!

Bien entendu, je sais par avance qu’avec la période des fêtes qui arrivent vous attendez de moi de succulentes recettes simples, pas chères…  On verra ce que je peux faire, mais je pense que c’est dans la mesure du possible. Bien sûr n’oubliez pas que pour votre santé, évitez de manger trop gars, trop salé, trop sucré 😉

Casimir et le Gloubiboulga